CATARACTE
ACCUEIL       CONSULTATIONS    HOSPITALISATION                                                                 
Cataracte    Glaucome    Strabismes    Myopie par laser    Conjonctive        
Paupières    Rétine    Cornée    Foire aux questions    Anomalies de la vision    ACCUEIL.htmlconsultation_malauzat.htmlclinique_theodore_ducos.htmlglaucome.htmlstrabismes.htmlmyopie_par_laser.htmlconjonctive.htmlpaupieres.htmlretine.htmlcornee.htmlfoire_aux_questions.htmlanomalies_de_la_vision.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2shapeimage_2_link_3shapeimage_2_link_4shapeimage_2_link_5shapeimage_2_link_6shapeimage_2_link_7shapeimage_2_link_8shapeimage_2_link_9shapeimage_2_link_10shapeimage_2_link_11shapeimage_2_link_12
 
en bref

cristallin

La cataracte consiste en l'opacification du cristallin, lentille située derrière l'iris et qui permet la mise au point de l'image vue sur la rétine.


Elle se manifeste par une baise d'acuité, plus ou moins rapide, mais toujours progressive, associée à une perception plus terne des couleurs et parfois des éblouissements. Elle ne provoque ni rougeur ni douleur.


Elle survient le plus souvent autour de 60-70 ans, mais parfois dès 50 voire 40 ans (sans parler des cataractes congénitales).


Elle est une manifestation quasi-physiologique du vieillissement de l'œil, mais qui est favorisée par le diabète, le tabac, les traumatismes.

--------------  L'examen clinique  ------------------------------------------------------------------------------------------------


Après avoir dilaté la pupille, le diagnostic est évident. L'examen précise le type de cataracte et son état d'avancement.

--------------  Le traitement chirurgical : la phacoémulsification  ---------------------------------


Il consiste à enlever le cristallin cataracté et à le remplacer par un cristallin artificiel (implant).


L'intervention se déroule à la clinique, dans un bloc opératoire dédié à la microchirurgie oculaire. C'est un acte de microchirurgie qui est pratiqué au microscope opératoire.


L'intervention dure moins d'une dizaine de minutes, sous anesthésie locale topique (collyres anesthésiant). Pas de piqûre dans l'orbite.

L'intérieur du cristallin (diamètre = 12 mm) est fragmenté, émulsionné et aspiré par une micro-incision de 2 mm (phacoémulsification).

L'implant est mis en place, enroulé dans un injecteur pour passer par cette micro-incision, puis il se déplie dans le sac cristallinien vidé de son contenu.

Il n'y a pas de point de suture, du fait de la petitesse de l'incision.


Depuis 20 ans, la fragmentation du cristallin est réalisé par une sonde qui émet des ultra-sons longitudinaux (d'avant en arrière, tel un microscopique marteau-piqueur). C'est la technique encore majoritairement utilisée.


Nous avons totalement abandonné cette technique depuis 2006 pour une technique plus moderne : L'Ozil

--------------  Les implants mutifocaux  ------------------------------------------------------------------------------------


Il est possible de mettre un implant dit "multifocal".

Celui-ci permet de corriger la vision de loin (myopie ou hypermétropie), mais aussi de compenser la presbytie (vision de près).

En effet, avec un implant classique monofocal, on vise au mieux la vision de loin, mais la vision de près reste floue.

Le port de lunettes est alors indispensable, au moins de près.

Avec un implant multifocal ou progressif, la correction de près est partiellement voire totalement corrigée, permettant ainsi de se passer de lunettes de près.

--------------  L'hospitalisation  -----------------------------------------------------------------------------------------------------


Une hospitalisation n'est médicalement pas nécessaire (pas d'anesthésie générale).

Le patient ressort de la clinique une heure après l'intervention (chirurgie "ambulatoire").

--------------  Les suites opératoires  -----------------------------------------------------------------------------------------


Elles sont habituellement simples :

Rendez-vous de contrôle le lendemain et au 5° jour par votre ophtalmologiste traitant.

Respect des règles d'asepsie (ne pas se frotter, mettre ses gouttes proprement, garder une coque protectrice la nuit (10 nuits) pour ne pas se frotter en dormant, pas de sport violent. On peut par contre baisser la tête, contrairement à ce que l'on entend souvent.

Les lunettes sont changées entre 15 et 20 jours après l'intervention.

Consulter rapidement en cas d'anomalie (douleur ou baisse d'acuité visuelle).


La récupération visuelle peut n'être que partielle, du fait d'une autre pathologie associée (glaucome, dégénérescence de la rétine,...)

--------------  Le laser yag  ------------------------------------------------------------------------------------------------------------


De façon obligatoire, mais après un délai variable (de 6 mois à 10 ans,...), la capsule postérieure du cristallin (qui a été soigneusement épargnée pendant l'intervention car elle sert de support à l'implant) s'opacifie au point de faire baisser la vision.

Cataracte classique "corticale"

Acuité visuelle = 4/10

Il est temps d'opérer.

Cataracte "sous-capsulaire postérieure"

Le cristallin est mou, mais il existe une sorte de croûte

en profondeur qui fait fortement baisser la vision.

Cataracte totale, blanche

La visison est nulle (perception de la lumière...)

En Ozil ou en AquaLase, le contenu du sac cristallinien est aspiré.   Puis l’implant est injecté, se déroule et prend sa place, centré dans le sac.                                                                   

Cristallin fragmenté par les ultra-sons : Ozil

Film : les principes d'Ozil

(cliquer sur l’image pour la vidéo. Durée : 45s)

L'Ozil


La sonde émet des ultra-sons, mais torsionnels : la tête de la sonde, courbée, est animée de micro-mouvements de rotation. Le cristallin est "raboté".


Cette technique présente une plus grande efficacité et dissipe moins d'énergie dans l'œil (moindre traumatisme) que la méthode d'ultra-sons classiques, que nous avons abandonnée.


Pour nous, cette technique a définitivement remplacé les ultra-sons traditionnels depuis 2006.

Quelques impacts de laser au centre de la capsule et l'acuité revient à sa valeur initiale en quelques heures.


Ceci se fait au cabinet, en quelques minutes, lors d'une consultation, sans douleur (anesthésie locale par collyres).


Ce traitement est très banal est fait en quelque sorte partie du "service après-vente"...

         Capsule opacifiée : baisse d'acuité          Ouverture au laser Yag : remontée immédiate de l'acuité

OPHTA 33 Docteur Olivier MALAUZAT

Chirurgie de la cataracte, du glaucome, du strabisme, de la myopie au laser, de la presbytie, à Bordeaux







Chirurgie de la cataracte Bordeaux, phacoémulsification de la cataracte, Aqualase, Ozil, traitement et chirurgie du strabisme convergent divergent et vertical, nystagmus, chirurgie réfractive, myopie par laser excimer, hypermétropie  par laser excimer, astigmatisme par laser excimer, myopie par laser Femtoseconde, myopie par lasik, chirurgie de la presbytie par implant intra-oculaire, traitement chirurgie du glaucome, trabéculectomie et sclérectomie pour glaucome, clinique Théodore Ducos à Bordeaux, chirurgie ophtalmologique, chirurgie ambulatoire, presbytie, rétine, chirurgie de l'oeil, baisse d'acuité visuelle, laser, problème de vue, docteur Malauzat ophtalmologiste spécialiste de la vue à Bordeaux, œil sec, fond d'œil, vue enfant, traitement du glaucome par laser SLT, œil qui pique, œil rouge, mal à l'œil, laser yag, maladie du vitré, corps flottants, photos d'œil, vidéo de chirurgie des yeux, collyres contre le glaucome