CATARACTE
ACCUEIL       CONSULTATIONS    HOSPITALISATION                                                                 
Cataracte    Glaucome    Strabismes    Myopie par laser    Conjonctive        
Paupières    Rétine    Cornée    Foire aux questions    Anomalies de la vision    ACCUEIL.htmlconsultation_malauzat.htmlclinique_theodore_ducos.htmlcataracte.htmlglaucome.htmlstrabismes.htmlmyopie_par_laser.htmlconjonctive.htmlpaupieres.htmlretine.htmlcornee.htmlfoire_aux_questions.htmlanomalies_de_la_vision.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2shapeimage_2_link_3shapeimage_2_link_4shapeimage_2_link_5shapeimage_2_link_6shapeimage_2_link_7shapeimage_2_link_8shapeimage_2_link_9shapeimage_2_link_10shapeimage_2_link_11shapeimage_2_link_12
 

--------------  Le traitement chirurgical : les techniques ----------------------------------------------------------


l'intervention se déroule à la clinique, dans un bloc opératoire dédié à la microchirurgie oculaire.

C'est un acte de microchirurgie qui est pratiqué au microscope opératoire, avec des conditions d'asepsie rigoureuses.

Le cristallin n'est pas enlevé dans sa totalité, sinon un implant ne pourrait pas être mis en place. C'est l'intérieur du cristallin qui est fragmenté, émulsionné et aspiré, en prenant soin de ne pas endommager sa membrane postérieure (capsule postérieure).

C'est cette dernière qui servira de support à l'implant.

L'implant est mis en place : enroulé dans un injecteur pour passer par la micro-incision, il se déplie ensuite dans le sac cristallinien.


Depuis 20 ans, la fragmentation du cristallin est réalisée par une micro-sonde qui émet des ultra-sons (vibrations) longitudinaux  (d'avant en arrière, tel un minuscule marteau-piqueur). C'est la technique encore majoritairement utilisée dans la plupart des centres ophtalmologiques.


Nous avons totalement abandonné cette technique depuis 2006 pour une techniques plus moderne : l'Ozil.

              Injection de gel vico-élastique                           micro-incision de la corné (2,2 mm.)             Découpe de la capsule antérieure (capsulorhexis”)

Fin du capsulorhexis : le noyau est accessible          Le pré-chopper est planté au milieu du noyau              En s'écartant, il casse le noyau en deux

Après rotation de 90°, répétition de l'opération      Ainsi, le noyau est-il cassé en quatre quadrants        Un premier quadrant est alors aspiré et traité

  Le deuxième est à son tour émulsifié et aspiré                      De même pour le troisième                             Enfin, le quatrième et dernier quadrant.

Technique du Pré-Chop :


Permet de casser le noyau en 4 quadrants :


  1. -de façon mécanique,

  2. -sans traumatiser l'oeil par l'énergie vibratoire des ultra-sons,

  3. -sans turbulence hydrique,

  4. -faisant économiser 50% de l'énergie dissipée dans l'œil.

Technique AquaLase  et pré-chop : la technique, en photos :

FILMS :


Pré-chop

Film : Cataracte par Ozil et pré-chop

(extraits)

(cliquer sur l’image pour la vidéo. Durée : 3mn 20")

Film : Cataracte par Ozil et pré-chop (intégralité)

(cliquer sur l’image pour la vidéo. Durée : 6mn 50")

chirurgie

--------------  Le traitement chirurgical : principes ----------------------------------------------------------


Le traitement de la cataracte est exclusivement chirurgical.

Il consiste à enlever le cristallin cataracté et à le remplacer par un cristallin artificiel (implant).

        Cataracte importante : pré-opératoire         Post-opératoire : cristallin artificiel (éclairage frontal)     idem, en éclairage latéral (implant en place)

Séjour ambulatoire :




                                                                                                    Il n'y a pas de raison médicale à l'hospitalisation.

                                                                                                    Le séjour est donc ambulatoire : sortie de la clinique

                                                                                                    1 heure après l'intervention.

       





Anesthésie locale topique :


                                                   L'anesthésie est purement locale :


                                                   Pas d'anesthésie générale,

                                                   Pas de piqûre dans l'orbite.

                                              


                                                   L'anesthésie est obtenue par simple instillation de collyre anesthésiant.

                                                   L'intervention n'est pas douloureuse.



Micro-incision :




                                                    L'incision est une micro-incision d'environ 2 mm.

                                                    Par celle-ci est extrait le contenu du cristallin (dont le diamètre est de 11 mm),

                                                    et est injecté l'implant qui se déploie dans le sac cristallinien.





Pas de point de suture :


Du fait de la petitesse de l'incision, il n'est pas mis de point de suture.


Technique douce :


L'extraction du cristallin est réalisée avec la techniques actuelle la plus douce : Ultrasons Ozil.

L'Ozil, par vibrations ultrasoniques de la sonde, mais sur un mode torsionnels, permet de raboter et d'aspirer le cristallin de façon plus efficace et plus douce.

Nous n'utilisons plus les techniques "classiques" d'ultrasons traditionnels longitudinaux, qui percutent le cristallin, depuis 2006.


Une intervention rapide :


L'intervention en elle-même dure moins de 10 minutes. Voir les vidéos ci-dessous.

Bien sûr, il faut rajouter la préparation avant l'intervention et le temps de repos-surveillance d'environ 1 heure après.


Le suivi de l'intervention :

Vos accompagnants peuvent suivre en direct l'intervention, sur un écran TV relié au bloc opératoire :

pensez à le demander aux infirmières

L'enregistrement de l'intervention sur DVD vous est fourni avant le départ de la clinique.

--------------  Les implants -----------------------------------------------------------------------------


Lors de la consultation pré-opératoire, les caractéristiques de l'implant sont déterminées avec le plus de précision possible, par la réalisation d'une échographie.

En effet, la puissance de l'implant (comme celui d'un verre de lunettes) n'est pas le même chez un patient myope ou hypermétrope. Elle est même en générale différente sur l'œil droite et sur l'œil gauche.

Le but est d'obtenir l'emmétropie (absence de lunettes de loin), c'est à dire traiter par l'implant la myopie ou l'hypermétropie du patient.

Cet objectif n'est pas toujours atteint parfaitement, surtout si est associé de l'astigmatisme, qui lui ne peut être corrigé par un implant classique.

On distingue les implants classiques, les implants multifocaux et les implants toriques.

Ils sont tous en acrylique, protecteurs vis à vis des ultra-violets (d'où leur teinte jaune), et souples, ce qui permet de les injecter par moins de 2 mm.

implant classique

Les implants «traditionnels» sont dits MONOFOCAUX et ne corrigent qu’un seul plan de la vision, en général celle de loin.


Le port des lunettes correctrices est donc indispensable pour la netteté de vision des autres plans, en particulier la vision de près.


Tous les implants filtrent les UV.


Les implants de dernière génération filtrent la lumière bleue, toxique pour la rétine.

implant multifocal

Les implants MULTIFOCAUX visent de même à corriger au mieux la vision de loin. Mais la vue de près est également corrigée par les différentes focales gravées à sa surface (1). voir le chapitre consacré aux implants multifocaux


Ils permettent d’obtenir, sans lunettes, une bonne vison quelle que soit la distance à laquelle on se trouve : de près pour lire un livre, de loin pour pratiquer une activité ou pour conduire, et en intermédiaire pour travailler, par exemple, sur un ordinateur.


Ils permettent ainsi de pouvoir se passer de lunettes, le plus souvent.


Ils nécessitent un état oculaire  parfait par ailleurs (cornée, rétine).

implant torique

Les implant TORIQUES visent aussi à corriger au mieux la vision de loin, en corrigeant l’astigmatisme cornéen congénital présent.


L’opération moderne de la cataracte ne provoque plus d’astigmatisme (déformation de la cornée). Mais si un astigmatisme congénital pré-existe, il imposera le port de lunettes en post-opératoire, après mise en place d’un implant classique.


L’implant torique, lui, comporte une correction spéciale : placé dans l’axe de l'astigmatisme, il vient le compenser.

Cet implant permet ainsi une moindre (ou une absence de) dépendance aux lunettes.

(1)

OPHTA 33 Docteur Olivier MALAUZAT

Chirurgie de la cataracte, du glaucome, du strabisme, de la myopie au laser, de la presbytie, à Bordeaux







Chirurgie de la cataracte Bordeaux, phacoémulsification de la cataracte, Aqualase, Ozil, traitement et chirurgie du strabisme convergent divergent et vertical, nystagmus, chirurgie réfractive, myopie par laser excimer, hypermétropie  par laser excimer, astigmatisme par laser excimer, myopie par laser Femtoseconde, myopie par lasik, chirurgie de la presbytie par implant intra-oculaire, traitement chirurgie du glaucome, trabéculectomie et sclérectomie pour glaucome, clinique Théodore Ducos à Bordeaux, chirurgie ophtalmologique, chirurgie ambulatoire, presbytie, rétine, chirurgie de l'oeil, baisse d'acuité visuelle, laser, problème de vue, docteur Malauzat ophtalmologiste spécialiste de la vue à Bordeaux, œil sec, fond d'œil, vue enfant, traitement du glaucome par laser SLT, œil qui pique, œil rouge, mal à l'œil, laser yag, maladie du vitré, corps flottants, photos d'œil, vidéo de chirurgie des yeux, collyres contre le glaucome

              Injection de gel vico-élastique                            micro-incision de la corné (2,2 mm.)          Découpe de la capsule antérieure (capsulorhexis”)

              Capsule antérieure découpée                  Introduction de la sonde de phacoémulsification                   Creusement du premier sillon

   Craquage du cristallin à partir du 1° sillon          2° sillon et craquage : obtention d’un quadrant          3° sillon et craquage : deuxième quadrant

      Emulsion et aspiration  du 1° quadrant                   Emulsion et aspiration  du 2° quadrant                   Emulsion et aspiration  du 3° quadrant

       Emulsion et aspiration  du 4° quadrant       Aspiration simple de la couronne périphérique, molle  Implant (cristallin artificiel) de 6 mm. de diamètre

Qui est introduit dans l’injecteur pour passer par 2,2 mm. Injection de l’implant aux berges de l’incision    Implant juste injecté, qui se déplie lentement

   Aspiration du gel visqueux . La découpe de          Aspect en fin d’intervention, l’implant en place.           Vérification de l’étanchéité de l’incision :            

        la capsule antérieure est bien visible.                                                                                                        pas de suture nécessaire

découpe de

la capsule

découpe

circulaire

de la capsule

La chirurgie de la cataracte en étapes :

--------------  Qu’est-ce que l'Ozil ----------------------------------------------------------


    Introduite en France en 2006, nous avons d'emblée adoptée cette technique qui permet, par sa plus grande efficacité, d'être moins agressif. Ceci est particulièrement indispensable pour les cataractes de consistance dures.

    Nous avons de ce fait totalement abandonné les ultra-sons "traditionnels" depuis 2006, au profit de l'Ozil (réservé aux 50% de nos cataractes dont la consistance est la plus dure)

--------------  déroulement de l'intervention  ----------------------------------------------------------


Sous anesthésie locale de contact (pas de piqûre), en ambulatoire (sortie de clinique 1 heure après), elle dure moins de 10 minutes.

Puis l’implant (cristallin artificiel)est injecté.

Il se déroule et prend sa place définitive, centré dans le sac.                                                                   

La cataracte, ou plus exactement, le contenu du sac cristallinien, est détruit, émulsifié, puis aspiré par une sonde microscopique.                                                                               

Principes de la chirurgie de la cataracte

Principes d'Ozil : voir une séquence vidéo résumée du mécanisme (cliquer sur l'image ci-dessous)

L'intervention est terminée, l'implant va corriger la vue défectueuse. L'incision est auto-étanche (pas de point de suture).                                                                   

Film : les principes d'Ozil

(cliquer sur l’image pour la vidéo. Durée : 45s)

Avec les ultra-sons traditionnel, l'extrémité de la sonde effectue des mouvements de va et vient, d'avant en arrière, percutant le cristallin comme un minuscule marteau-piqueur.


Lors des mouvements de recul, il a souvent perte de contact avec le morceau de cristallin. Les vibrations sont alors délivrées inutilement, alors qu'elles ont un effet toxiques pour la cornée.

Avec les ultra-sons Ozil, l'extrémité de la sonde effectue des mouvements d'oscillation. Comme elle est courbée, elle a un effet de rabot, beaucoup plus efficace.


Il n'y pas de perte de contact avec les morceaux de cristallin traités.


Ainsi sont associés plus grande efficacité et moindre agressivité pour l'oeil.

Mouvements longitudinaux, d'avant en arrière :  ultra-sons traditionnels

Mouvements torsionnels, par rotation sur elle-même, de l'extrémité courbée de la sonde :  Ozil

FILMS :

Ozil

Film : Cataracte par Ozil

(extraits)

(cliquer sur l’image pour la vidéo. Durée : 3mn 20")

Film : Cataracte par Ozil

(intégralité)

(cliquer sur l’image pour la vidéo. Durée : 6mn 30")

--------------  la technique du pré-chop  ----------------------------------------------------------

   

    La technique du pré-chop est utilisée par le Dr MALAUZAT pour la chirurgie de la cataracte, quand cela est possible. Elle permet d'être encore plus douce, en économisant 50% des ultra-sons délivrés dans l'oeil.

    Le pré-chop consiste à fragmenter le cristallin et 4 quartiers, de façon manuelle, à l'aide d'un "pré-choper". Celui-ci est enfoncé au centre du noyau du cristallin. En écartant les branches, le cristallin se casse en deux. Ainsi, aucun ultra-sons, aucune énergie mécanique n'est délivrée dans l'oeil : c'est la chirurgie de la cataracte "Safe and Soft" (sûre et douce).

    Ce procédé est encore très peu répandu malgré son intérêt évident.

La chirurgie de la cataracte avec pré-chop en étapes :